La supraconductivité

La supraconductivité est la propriété intrinsèque de certains matériaux à conduire un courant électrique sans résistance ni perte d’énergie dans certaines conditions. Ce phénomène a été découvert par le physicien néerlandais Heike Kamerlingh Onnes le 8 avril 1911 à Leyde.

La résistance électrique d’un conducteur métallique diminue progressivement quand la température baisse. Cependant, pour les conducteurs ordinaires tels que le cuivre et l’argent, les impuretés et les autres défauts produisent une valeur limite. Par contre, la résistance d’un supraconducteur chute brusquement jusqu’à atteindre zéro lorsque le matériau est refroidi en-dessous d’une température critique. Un courant électrique qui circule dans une spirale de câble supraconducteur n’a pas nécessairement besoin d’une source d’alimentation. Tout comme le ferromagnétisme et les raies spectrales atomiques, la supraconductivité est un phénomène de la mécanique quantique.

De nombreux matériaux sont supraconducteurs, comme des éléments simples tels que l’étain et l’aluminium, divers alliages métalliques et certains semi-conducteurs fortement dopés. Normalement, les métaux nobles comme le cuivre et l’argent ne sont pas supraconducteurs, tout comme la majorité des métaux ferromagnétiques. Cependant, dans certains cas, l’or est considéré comme un supraconducteur de par ses propriétés et les mécanismes mis en place.